"Le noir. C'est comme ça que ça a commencé. Je ne voyais rien, je ne sentais rien, je n'entendais rien. J'étais comme dans une bulle. Ou tout au fond de l'océan. Puis j'ai entendu des pas léger. J'ai senti quelqu'un s'arrêter en face de moi. Des doigts sur mon visage, puis un de mes yeux s'ouvrit. Puis l'autre. Les paupières maintenues par ces doigts inconnus.

 

En face de moi se tenait un jeune adulte. La peau beige, les cheveux courts noirs et blancs. De longues oreilles fines et de grands yeux bleus. C'était la première personne que je voyais. Qui me touchais. Qui existait à mes yeux.

 

"Bonjour, Mari"

 

Ce fut les premiers mots qui sortit de sa bouche. Mari ? Était ce moi ? Sûrement, la pièce était vide à part notre présence à tous les deux.

 

Le jeune homme lâcha mes paupières. Le Noir était de nouveau présent. Mais je n'étais plus seule. Il était la. Et il est resté pendant des secondes, des minutes qui paraissaient des heures. Puis il a quitter la pièce."

"Le retour du noir. Souvent. Des fois, j'entend des personnes bouger autour de moi. Dès fois,non,il n'y a rien. Et ce Rien est très long.

 

Je ne peux pas dire depuis combien de temps je suis la. Je suis juste la, a attendre. A attendre que le jeune homme revienne.

 

Une porte s'ouvre. Mes sens entrent en éveil, la bulle a éclatée. Ces pas léger et silencieux, je les connais . Ce sont les siens. Mais cette fois ci, il ne touche pas mon visage. Il vient me prendre la main, se coller a moi et me murmurer à l'oreille.

 

"-Tu es à moi. Tu vas m'être très utile. J'espère que tu comprends l'importance que je te donne en faisant de toi ma marionnette, ma chose, mon espionne"

 

Je comprends que quelques mots. Certains me sont totalement inconnus, comme si je les entendais pour la première fois. Ce qui est certainement le cas.

 

"- Je sais que tu n'es pas finie, mais bientôt, tu n'auras plus besoin de moi pour ouvrir les yeux" "

"Pendant quelques temps, ce jeune homme venait me voir. Me parler, me prendre les mains ou me caresser le visage. Mais un jour, je senti qu'on me déplaçait. Je ressentais d'énorme tremblement et j'entendais des bruits étranges.

 

Puis ça s'arrêta. Je ressenti un élan de vie parcourir mon corps et je pu ouvrir les yeux pour la première fois par moi même . Je me trouvais dans une pièce, avec d'autres personnes. Deux personnes étaient accrochés au mur, comme si ils n'étaient pas fini. Ils leurs manquaient des parties.

 

Devant moi, les deux autres me regardaient.

 

"Tient, on a une invité ?" demanda la personne assise" Vient par la, on a pleins de choses à t'expliquer"

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
copyright CatoC's Kingdoms et Tazinou